Égalitarisme

Égalitarisme : Du latin « aequalis », de « aequus », uni, juste. L’égalitarisme est une doctrine politique qui professe l’égalité absolue de tous les humains tous les êtres vivants*, sous tous les aspects : civil, politique, économique, social… et qui tente de la réaliser dans les faits.
Source : [x]

* L’égalité de tous les êtres vivants implique la lutte contre le spécisme, mais elle reste une lutte légèrement plus spécifique que les autres puisqu’il ne s’agit pas de donner des droits civiques, politiques, économiques ou sociaux aux animaux mais bien de simplement respecter leur droit à vivre pour eux-mêmes sans intervention humaine visant à les asservir d’une manière ou d’une autre.

Le terme « égalitariste » est utilisé de bien des manières. Certains l’utilisent pour se laver les mains et se prétendre contre toutes formes d’intolérance sans jamais se montrer plus précis ou chercher à comprendre d’où vient l’ostracisme et comment il fonctionne. Se dire simplement pour l’égalité est facile. Tenter de la « réaliser dans les faits » est plus dur. D’autres l’utilisent comme terme péjoratif, justement pour dénoncer cette tendance des gens qui sont prêt à lutter pour les traitements égaux à tout prix sans prendre en compte les spécificités de chacun et les traitements inégaux existants à cause de schémas d’intolérance intrinsèques à notre éducation et notre société. L’égalitarisme a, en bref, beaucoup de significations. Celles que les gens lui donnent avec les idéaux qu’illes mettent derrière. J’ai donc choisi de faire de même.

Mon égalitarisme
L’égalitarisme tel que je le conçois est le constat qu’il existe, au sein de notre société, plusieurs inégalités, plusieurs systèmes d’oppressions, qui sont injustes et injustifiables. À partir de ce constat, je tente de comprendre comment est-ce que ces inégalités sont rendues possibles, pourquoi, à qui elles profitent et enfin, je cherche à trouver des solutions dans l’espoir d’y mettre fin. Mon égalitarisme ne lutte par pour une égalité de traitement systématique mais pour un traitement s’adaptant aux spécificités (si le besoin s’en fait sentir) afin que chacun puisse accéder au bonheur et à la vie descente qui lui est due.

Afin d’accéder à une société égalitariste, j’ai donc choisi d’être présente sur plusieurs fronts. D’abord ceux qui me concernent directement comme le féminisme, les luttes MOGAI, l’écologie, le pacifisme, l’anti-capitalisme ou l’anarchie ; pour lesquels je suis actrice principale de la lutte parce que ma vie et sa qualité en dépendent. Et ceux pour lesquels je souhaite être une aide parce que je trouve injuste d’avoir des privilèges par rapport à d’autres groupes de personnes pour des raisons parfaitement fallacieuses ; raison pour laquelle je tente d’être la meilleure alliée possible dans les luttes contre le racisme, le validisme, le classisme, l’âgisme, le spécisme, la haine des putes, des toxs, des gros.ses, des incarcérés etc. C’est, selon moi, le principe même de la convergence des luttes. Parce que c’est en unissant nos forces contre les injustices et les privilèges que nous sauront abattre les diverses hiérarchies sociales et toutes les injustices qui en découlent.

L’égalitarisme sur ce blog
Pour mon égalitarisme, donc, j’ai décidé d’agir. De lutter.  De me battre pour un monde un peu moins pourri. Il y a des tas de moyens de se battre, mais la base de toute lutte, c’est l’information et la réflexion. « Le savoir c’est le pouvoir » disait l’autre. Non pas le pouvoir dans le sens « aha, je peux faire ce que je veux bande de vermines » mais le pouvoir dans le sens de la possibilité. Savoir, c’est être capable d’agir. L’ignorance enferme dans l’immobilisme. Raison pour laquelle j’ai créé ce blog. Pour permettre l’interrogation, la remise en question, la déconstructions d’acquis obsolètes et oppressants qu’on perpétue par simple habitude.